Maison

Avant/Après : 35 000 euros pour métamorphoser un duplex

Foire de Paris et Houzz vous font découvrir les étapes de ce projet bruxellois. 

Comme encastré au-dessus d’un hôtel, ce 75 m² bruxellois sous les toits est pour le moins atypique « C’est le seul appartement de l’immeuble. Quand nous avons percé le mur pour déplacer le chauffage, nous nous sommes d’ailleurs retrouvés dans les coursives de la machinerie de l’hôtel… Un équipement étonnant ! », s’amuse l’architecte d’intérieur Stéphane Polowy, à qui le propriétaire de ce pied-à-terre a confié la rénovation des lieux. Objectif des travaux : transformer ce duplex sous les toits en cocon contemporain et facile à vivre, sans toucher à la structure de l’appartement. À son arrivée, l’architecte d’intérieur est surpris par les impressionnantes hauteurs sous plafond : « 3,4 mètres au premier niveau et 3,5 mètres à l’étage, ce qui est plutôt rare dans un appartement situé tout en haut d’un immeuble. Il fallait donc nourrir correctement ces beaux volumes pour obtenir un ensemble cohérent. » Retour sur un chantier de taille.

Coup d’œil

  • Qui vit ici : une famille pour des week-ends
  • Architecte d’intérieur : Stéphane Polowy
  • Emplacement : Bruxelles, Belgique
  • Superficie : 75 m², dont 35 m² au premier niveau et 40 m² à l’étage
  • Budget : 35 000 euros environ tout compris (nouvelles salles de bains, chauffage, aménagement et création de mobilier sur mesure)

Photos Après : Pierre Chancy photographies

AVANT

Le premier niveau de l’appartement est composé d’un beau volume de près de 35 m², avec une hauteur sous plafond de 3,4 mètres. La surface est répartie entre une cuisine ouverte sur une grande pièce à vivre, une entrée et des toilettes séparées. À cet étage, l’agencement des lieux n’a pas été modifié car il n’était pas question de toucher à la cuisine pour des raisons budgétaires. 

APRÈS

Stéphane est parti de la cuisine, laissée dans son état d’origine, pour organiser et décorer les lieux. Cloisonnée, mais pas fermée complètement, elle s’ouvre sur un coin salle à manger aménagé à l’aide d’une table haute et de tabourets vintage dépareillés. « La table haute est particulièrement adaptée dans un pied-à-terre car les occupants mangent principalement dehors. Elle est très bien pour prendre des petits déjeuners et des repas sur le pouce. » La table a été réalisée sur mesure par des artisans français à partir d’un plateau en frêne massif fixé sur un piétement en acier.

Le coin repas est séparé de la cuisine par un grand radiateur blanc et plat, qui donne un côté très contemporain à l’ensemble. « Tout le chauffage du premier niveau a été amélioré au cours de la rénovation avec l’installation de nouveaux radiateurs. » 

La zone repas repose sur un autre aménagement sur mesure. Installé dans la niche du mur, le grand meuble blanc apporte de nombreux rangements sans encombrer visuellement l’espace. « Les rangements étaient inexistants dans l’appartement et faisaient partie des demandes du propriétaire. L’aménagement intègre également une clim », précise Stéphane.

Le bleu, déjà présent dans la cuisine, a guidé le choix des couleurs de l’ensemble de l’appartement. Confectionnés sur mesure, les rideaux permettent de dissimuler la télévision, montée sur un bras pivotant pour pouvoir être vue depuis toute la pièce. La couleur bleue se marie merveilleusement bien avec le jaune soleil du mur, dont la teinte varie du matin au soir en fonction de la lumière extérieure et de l’éclairage. « Le jaune a un côté très chaleureux, sans être trop dynamique comme le rouge ou l’orange », explique Stéphane. Le côté chaleureux de la pièce est renforcé par le bois du parquet et des meubles.

Le blanc reste toutefois la teinte dominante des murs pour optimiser la lumière naturelle, que laisse entrer la grande fenêtre. L’appartement bénéficie en effet d’une bonne exposition, plein sud. 

 Derrière l’escalier, une niche sert de rangement pour un siège supplémentaire et permet d’exposer des objets décoratifs. Elle est peinte avec le même jaune soleil pour un rendu harmonieux.

Convertible, le canapé peut servir de couchage d’appoint. Son look vintage se mélange avec les éléments de style industriel de la pièce, comme l’escalier et la table à manger. Il est complété par les deux petits sièges, qui appartenaient déjà au propriétaire, et la table en fibres tressées chinée dans une boutique de Bruxelles.

Les tables en noyer rehaussent la décoration dans son ensemble sans avoir une emprise trop forte. Elles sont légèrement plus foncées que le parquet d’origine, simplement poncé et reverni par l’architecte d’intérieur. « La teinte miel du parquet renforce le côté chaleureux de l’appartement et s’assortit aux différentes nuances de bois du mobilier », explique Stéphane.

AVANT

 l’étage, l’espace était divisé en deux-pièces : une chambre sur près de deux tiers de la surface et une salle de bains sur le reste. « On ne profitait pas du beau volume, plutôt rare dans une pièce mansardée comme celle-ci dont la hauteur sous plafond s’élève à 3,5 mètres », se souvient l’architecte d’intérieur. En termes de décoration, les murs étaient blancs avec une tête de lit fuchsia, qui n’était pas au goût du propriétaire. Situés sous les toits, les lieux disposaient également d’une bonne luminosité grâce à la présence de trois Velux.

APRÈS

La pièce a été décloisonnée et le mur qui séparait la chambre de la salle de bains abattu pour retrouver les proportions d’origine et mettre en valeur la hauteur sous plafond. L’ancienne pièce a été remplacée par un bloc salle de bains d’environ 3 mètres sur 3 pour préserver la sensation de volume tout en apportant un côté ludique à l’aménagement. Construit en Siporex, du béton cellulaire enduit puis peint, il accueille sur son plancher en vinyle un couchage supplémentaire auquel on accède par une échelle de peintre chinée et customisée. « Nous avons craqué sur cet objet laissé dans son jus, avec ses traces de peinture qui témoignent de son ancienne vie. Le dessus de l’échelle est coupé d’un côté pour faciliter l’arrivée au niveau supérieur », précise Stéphane.

Près du lit, la table aussi est recyclée. « Il s’agit d’une ancienne estrade de dancing déposée sur un pied en acier sur mesure. »Le bloc salle de bains a été peint avec le même jaune que celui utilisé au niveau inférieur pour créer une continuité entre les deux espaces. « On dit souvent qu’il ne faut pas dépasser trois éléments dans la décoration d’une pièce, à moins d’assumer un parti pris fort, ou de vouloir créer un intérieur baroque ! », explique Stéphane. « Ici, le jaune, le blanc et le bois créent un rendu harmonieux. »

Sous les fenêtres œil-de-bœuf, un coin bureau a été aménagé à l’aide d’un meuble constitué d’une seule pièce de tôle pliée et d’un lampadaire offrant plusieurs possibilités d’éclairage.

Comme dans la pièce à vivre, les styles vintage et industriel se côtoient dans la chambre à coucher. Les tables de chevet, sont des blocs de chêne massif de Bourgogne, réalisés par un menuisier et recouvert d’un vernis mat pour conserver leur côté brut. La petite banquette d’influence africaine a été chinée en même temps que la table en fibres tressées du salon.

AVANT

L’ancienne salle de bains était aménagée dans une pièce à part entière, aujourd’hui remplacée par le bloc jaune divisé en deux espaces : une zone de douche avec des toilettes fermées d’un côté, et un point d’eau avec placard de rangements de l’autre côté. « Cela permet d’optimiser le confort des lieux lorsqu’ils sont occupés par plusieurs personnes », précise Stéphane.

APRÈS

L’élément principal de la nouvelle salle de bains est son revêtement en grès cérame pleine masse imitation béton. Les carreaux grand format gris tourterelle sont posés de manière horizontale pour un rendu résolument contemporain. « Sur le fond de la douche à l’italienne, le joint passe exactement au milieu du mur. Les artisans ont dû couper les carreaux de 5 centimètres de chaque côté pour arriver à ce rendu », se souvient Stéphane. L’évacuation caniveau accentue un peu plus le côté design de l’espace et assure un meilleur débit dans l’utilisation.

Claire Tardy pour Houzz

Bannière Houzz.fr
Bannière Houzz.fr

A lire aussi : AVANT/APRÈS : 4 MOIS ONT SUFFI À MÉTAMORPHOSER CE TROIS PIÈCES

Article précédemment publié sur Houzz