Barrès-Coquet architectes ©Studio Erick Saillet
Maison

Une maison en bois écologique grâce à sa forme en cube

Visite guide par Foire de Paris et Houzz.fr

Lorsqu’ils ont acheté ce terrain en pleine campagne, dans une commune proche de Lyon, les propriétaires avaient dans l’idée de construire une cabane dans la nature. Parents de deux enfants en bas âge et chercheurs de profession, ils sont soucieux de l’environnement et voulaient une maison en bois cohérente avec leurs habitudes de vie. Cette dernière devait être saine et écologique dans le vrai sens du terme, construite avec des matériaux issus de la filière locale.

« L’une des principales contraintes de ce projet était le budget relativement restreint des propriétaires, de 250 000 euros TTC. Il était toutefois compatible avec leurs attentes en termes de respect de l’environnement et d’optimisation des consommations énergétiques. Il y a un lien entre l’architecture, l’aspect financier, le respect de l’environnement et les dépenses en énergie », raconte Caroline Barrès-Coquet, l’architecte en charge du projet. Le résultat se rapproche de la cabane dont rêvait la famille, avec son bardage et bois et son chauffage au poêle.

 

Coup d’œil

Qui vit ici : un couple de chercheurs et ses deux enfants

Emplacement : un village dans le Rhône, près de Lyon

Architecte : Caroline Barrès-Coquet, de Barrès-Coquet architectes

Temps de construction : 6 mois

Superficie : 150 m²

Budget : 230 000 euros HT

Consommation énergétique : 58 KW par an et mètre carré

Photos : Studio Erick Saillet

La structure

Par barrès-coquet architectes ©Studio Erick Saillet - Découvrez plus de photos de façades de maisons

Les propriétaires voulaient que leur maison s’intègre harmonieusement à son environnement naturel. Le terrain a donc été conservé à l’état brut, sans clôture ni aménagement paysager, et les herbes folles continuent d’évoluer dans le champ présent à l’origine.

« L’espace est étroit et profond. Il s’agit d’une parcelle en lanière dotée d’une petite forêt sauvage dans le fond », décrit Caroline. L’architecte a fait le choix d’une toiture végétalisée pour que la construction, visible dans le paysage lointain, se fonde dans la nature environnante. « L’ensemble en bois est très différent de l’architecture des maisons voisines, mais se mêle mieux à l’environnement. »

Légèrement surélevée par rapport au champ, la maison semble simplement avoir été posée sur le sol. « Cette différence de niveau a notamment permis d’adapter la construction au dénivelé du terrain, légèrement en pente », se rappelle Caroline. Le bâtiment est compact et de forme cubique pour offrir un maximum de surface dans un volume minimal. Il adopte ainsi une esthétique discrète dans le paysage. « Nous avons aussi conçu cette maison en cube pour optimiser les consommations énergétiques et limiter la quantité de matières à utiliser pour sa construction. Cela répond aux attentes du couple en termes d’impact minimisé de leur habitat sur l’environnement. »

La fenêtre tout en longueur apporte de la lumière dans la pièce principale sans ouvrir la vue sur le vis-à-vis. « Elle répond à la logique de puits de lumière. »

Réalisation par barrès-coquet architectes ©Studio Erick Sail-let - Recherchez plus de photos de terrasses

Orientée sud-ouest, la maison est largement ouverte sur le jardin et plus fermée du côté de l’accès. Elle bénéficie ainsi d’un bon apport solaire et d’une vue agréable depuis les pièces principales, organisées autour d’une grande terrasse. Cette dernière constitue l’un des principaux intérêts architecturaux de la construction. Conçue sur deux niveaux et couverte par la toiture végétale, elle s’insère dans le volume du cube comme une pièce à part entière de la maison.

« La terrasse de 20 m² est une réelle pièce supplémentaire, notamment en été. Elle marque la délimitation entre la maison et le jardin et fait la transition entre l’intérieur et l’extérieur. On ne passe jamais directement de l’un à l’autre », explique Caroline.

Réalisation par barrès-coquet architectes ©Studio Erick Sail-let - Trouvez plus de photos de façades de maisons design

Un autre volume évidé, symétrique à la terrasse, protège l’accès à la maison sur la façade nord. « Cela permet de créer un petit porche d’entrée de 5 m², très pratique lorsque les conditions météo ne sont pas favorables », précise l’architecte.

Seulement trois registres de fenêtres composent les ouvertures de la maison, toujours dans l’idée de respecter des lignes simples et épurées. Le format vertical est répété plusieurs fois sur toutes les façades de la construction, et placé à des endroits étudiés pour optimiser la lumière, la vue et protéger du vis-à-vis.

Le bâtiment est constitué d’une charpente traditionnelle en bois avec un bardage en pin douglas, provenant des forêts du département. Les planches sont posées de manière verticale sur les murs extérieurs, et horizontale sur les intérieurs, soit sur ceux de la terrasse et du porche d’entrée. Cela permet de distinguer les façades creuses des pleines comme la peau et la chair d’un fruit. « Les différentes peaux de la maison sont différenciées comme s’il s’agissait d’une pomme dans laquelle on aurait croqué. »

Le format vertical du bardage extérieur permet également un meilleur vieillissement du bois. « L’eau de pluie coule dans le sens des planches, suit les rainures du bois et des joints, permettant au matériau de se patiner de manière homogène. Au contraire, sur un bardage horizontal, l’eau s’accumule sur la rainure et fait vieillir le bois plus rapidement à certains endroits qu’à d’autres. »

Les menuiseries extérieures sont en aluminium laqué. Tous les matériaux sont naturels et ont été utilisés bruts pour supprimer les polluants nécessaires aux finitions comme le vernis. L’avantage est également esthétique puisque le bois se grise avec le temps et permet une meilleure insertion de la construction dans le paysage.

« L’ossature bois est une construction qui utilise la filière sèche. Elle permet un chantier plus propre et plus rapide. Six mois seulement ont été nécessaires pour la réalisation de ce projet », ajoute Caroline.

L'aménagement

Réalisation par barrès-coquet architectes ©Studio Erick Sail-let - Recherchez plus de photos de salons design

La maison est en cube, mais les volumes intérieurs sont organisés en forme de L autour de la terrasse, qui s’apparente alors à un patio. Le rez-de-chaussée est composé d’une grande pièce à vivre de près de 55 m², divisée entre les espaces cuisine, salle à manger et salon. Une seconde pièce sert également de rangement, cellier et buanderie. L’ensemble est ouvert sur la terrasse, qui s’inscrit dans la continuité des espaces intérieurs, comme une extension de la maison.

La terrasse est l’élément principal de la construction. « C’est l’espace qui frappe et que l’on voit le plus, même depuis l’intérieur. Elle donne du cachet à l’ensemble, dont les différents aménagements sont plutôt effacés, et représente l’élément clé de la construction », explique Caroline.

Le fait d’avoir un espace extérieur couvert est aussi un moyen de protéger les pièces de la maison du soleil et de la pluie. Toutes ouvertes sur cette terrasse, elles bénéficient également d’une bonne orientation et d’une vue agréable sur le jardin.

Composée d’un seul volume, la maison a l’avantage de se chauffer rapidement et facilement. Le poêle à pellets installé dans le salon suffit ainsi à subvenir aux besoins de chaleur de la famille, été comme hiver. Il fonctionne avec des granulés de bois, acheminés automatiquement dans le foyer en fonction de la température souhaitée. L’allumage et l’extinction sont également automatiques pour limiter les consommations inutiles d’énergie. La chaleur créée est conservée grâce à une isolation en laine de bois de bonne épaisseur. « C’est un matériau sain et respectueux de l’environnement », relève Caroline.

Toujours dans une logique de respect de l’environnement, la maison est équipée d’un ballon d’eau chaude thermodynamique, qui intègre une petite pompe à chaleur pour créer de l’énergie renouvelable, d’une VMC à double flux et d’un système de récupération des eaux de pluie.

Réalisation par barrès-coquet architectes ©Studio Erick Sail-let - Trouvez plus de photos de cuisines design

À l’image des façades, l’aménagement et la décoration intérieurs de la maison ont été pensés en toute simplicité avec des matériaux naturels. Le parquet en pin massif, laissé à l’état brut, est mis en valeur par la couleur blanche des murs en contreplaqué. Le rendu est très sobre pour respecter la volonté des propriétaires.

La cuisine mêle le bois de son plan de travail et de sa table au blanc de ses façades. Une fenêtre verticale permet de profiter de la vue sur le jardin. Une seconde est située juste au-dessus pour cadrer le même paysage depuis la salle de bains, située à l’étage.

Le charme vintage du mobilier dont disposaient déjà les propriétaires met en avant la sobriété des lieux. Également composé de bois, il apporte de la chaleur à la pièce principale et met en avant son atmosphère naturelle.

Réalisation par barrès-coquet architectes ©Studio Erick Saillet - Trouvez plus de photos d'escaliers

En métal laqué, autre matériau naturel choisi par l’architecte, l’escalier et le garde-corps donnent un aspect industriel à la décoration intérieure, qui s’accorde bien avec le mobilier du couple. « La maison ne devait pas être trop décorée pour obtenir le rendu le plus minimaliste possible et respecter la volonté des propriétaires », se souvient l’architecte.

Par barrès-coquet architectes ©Studio Erick Saillet - Découvrez plus de photos de chambres

L’étage est composé de trois chambres et deux salles de bains, elles aussi organisées autour de la terrasse sur deux niveaux. Des radiateurs d’appoint ont été installés dans toutes les pièces pour permettre des apports de chaleur supplémentaires en cas de besoin. « Les propriétaires m’ont confié n’avoir jamais allumé ces radiateurs depuis leur emménagement dans la maison, car le poêle suffit à son chauffage », confie Caroline. Le résultat semble donc répondre aux attentes de la famille en termes de respect de l’environnement et d’optimisation des consommations énergétiques, alors que la maison ne dépense que 58 KW par mètre carré et par an.

Claire Tardy pour Houzz

Article précédemment publié sur Houzz

Lire aussi :

AVANT/APRÈS : UNE CHAMBRE SOUS LES TOITS TRANSFORMÉE POUR FAIRE UNE SURPRISE

AVANT/APRÈS : UN STUDIO DE 37 M² RAFRAÎCHI EN QUELQUES COUPS DE PINCEAU

AVANT/APRÈS : 35 000 EUROS POUR MÉTAMORPHOSER UN DUPLEX