Houzz.fr pour Foire de Paris
Maison

La construction d’une maison en blocs de polystyrène creux

Visite guidée avec Foire de Paris et Houzz.fr 

Quand ce couple avec deux fillettes décide de quitter Paris pour Rennes, il acquiert une parcelle proche du centre-ville avec l’envie d’y établir confortablement la famille. Ces quadragénaires travaillant dans le Web et la communication sont sensibles à l’architecture et à la décoration. Ils rêvent d’une maison à l’avant-garde, sur le modèle des maisons allemandes passive à ossature bois, qui produisent davantage d’énergie qu’elles n’en consomment. Une de leurs amis, journaliste d’architecture, leur glisse le nom de l’architecte Jean-Charles Robert. Avec son aide, ils s’orientent finalement vers une maison fonctionnelle et peu énergivore, construite sur un principe très novateur. 

Coup d’œil

Qui vit ici : un couple de quadragénaires et leurs deux fillettes de 6 et 9 ans

Emplacement : Rennes

Date de construction et

Durée des travaux : 1 an et demi (Livraison en janvier 2015)

Superficie : maison : 135 m² ; parcelle : 227 m

Architecte : Jean-Charles Robert 

Budget : 348 000 euros

Anecdote : Le terrain était occupé à l’origine par une maison ouvrière. Le promoteur ayant divisé le terrain en deux, la famille acquiert la partie de la parcelle occupée par la maisonnette dont la démolition a coûté 10 000 euros.

Crédit photos : Intervalle Photo

La façade 

Réalisation par JCRA © Intervalle Photo - Recherchez plus de photos de façades de maisons contemporaines

Dans cette rue proche du centre de Rennes, toutes les maisons sont orientées est-ouest, parallèlement à la rue. Mais celle-ci a été conçue perpendiculairement à cette dernière, afin d’offrir presque tout l’espace de vie ouvert vers le sud.

« Nous avons construit en mitoyenneté au nord et avons observé un retrait de 4 mètres minimum au sud, requis par le PLU. La maison crée une faille est-ouest sur la parcelle. L’après-midi et le soir, elle profite du soleil de l’ouest dans le jardin et sur sa terrasse surélevée », explique l’architecte Jean-Charles Robert.

La façade de 10 mètres de long, orientée ouest, est recouverte d’un bardage à claire-voie en red cedar. Épurée, elle dispose de peu de fenêtres. Une place de stationnement était requise par le PLU, ce dont l’architecte a profité : « On a aménagé un retrait de 4 mètres pour créer la faille apportant le soleil de l’ouest. »

Réalisation par JCRA © Intervalle Photo - Découvrez plus de photos de jardins

Orienté est et bardé en bac acier, l’arrière de la demeure ne dispose que d’une seule et unique fenêtre en bandeau. La famille ne souhaitait pas ouvrir ce côté de la maison, exposé à la vue d’immeubles assez hauts. 

La structure 

La construction imposée par les contraintes d’urbanisme étant au final plutôt étroite, la maison a été conçue sur deux étages et non un seul. « Sa structure “en escalier” est due à une contrainte de COS (coefficient d’occupation du sol) du PLU. Le rez-de-chaussée étant au maximum de ce coefficient et les espaces perdus générés par le vide de la faille du premier étage, il nous fallait trouver des mètres carrés manquants, ce que nous avons fait en allant au maximum de la hauteur réglementaire avec un second étage », détaille Jean-Charles Robert.

Question répartition, le rez-de-chaussée offre une grande pièce à vivre de 60 m². Le premier étage a été dédié aux enfants et le second aux parents.

Si au départ les clients souhaitaient une maison passive en panneaux préfabriqués de type KLH, ils se sont rapidement orientés vers une technique de construction novatrice à l’ossature en blocs Stepoc : « Ce sont des blocs de polystyrène à bancher, posés comme des Lego. Ils sont creux et, une fois posés, ils sont remplis de béton », explique l’architecte.

D’où est venue l’idée de cette technique peu classique ? « Ce sont mes clients qui ont choisi », poursuit Jean-Charles Robert. « Ils sont très calés en technique du bâtiment. J’avoue que je suis souvent passé sur le chantier pour voir comment avançait la réalisation car j’étais curieux d’en apprendre davantage sur la mise en œuvre de ce matériau. Il m’a convaincu et je l’emploierai à nouveau si l’occasion se présente. Malheureusement il est relativement cher. »

La maison a été entièrement équipée de menuiseries double vitrage, excepté à l’est où elles sont en triple vitrage, très performantes et peu onéreuses. De marque Viking, elles proviennent d’Estonie. Ci-dessus la baie vitrée de la pièce à vivre est orientée sud et s’ouvre sur la terrasse en ipé du rez-de-chaussée. Protégée et ensoleillée, elle est idéale pour les déjeuners de la famille en extérieur.

L’avantage du bloc Stepoc est son caractère très isolant. Il ne nécessite pas d’isolation supplémentaire en extérieur et le bardage est simplement posé dessus, à même un film pare-pluie. L’intérieur de la maison a quant à lui été légèrement isolé de laine de verre, à l’effet isolant thermique et acoustique.

Réalisation par JCRA © Intervalle Photo - Trouvez plus de photos de salles de séjour

L'aménagement

Derrière la baie vitrée, une immense pièce à vivre de 60 m² comprend la cuisine, le salon et la salle à manger de la famille. Étant donné que la maison est très bien isolée et orientée, un unique poêle à bois a été requis pour chauffer intégralement ses 135 m².

L’étude thermique de consommation n’est pas encore connue, mais les propriétaires ont déjà passé un premier hiver confortable avec leurs fillettes dans cette maison.

Le coin salon est très confortable. Un grand canapé d’angle gris accueille la famille pour regarder la télévision ou écouter le piano ou des vinyles. Les propriétaires ont chiné le mobilier en grande partie.

Pour abriter sa collection impressionnante de vinyles et supporter la télé, l’ampli et la box, le propriétaire a créé sur mesure ce meuble banc à cases. Quant à ses goûts musicaux : « Ils sont très éclectiques ! », affirme-t-il.

Par JCRA © Intervalle Photo - Découvrez plus de photos de salles à manger design

L’aménagement a été entièrement pris en charge par les propriétaires, sensibles à l’architecture et amateurs de décoration contemporaine.

La cuisine nichée dans un renfoncement de la grande pièce de vie a été équipée d’un mobilier blanc Ikea. Au sol, des carreaux de grès cérame imitent les carreaux de ciment avec un entretien réduit.

Côté salon/salle à manger, la pièce a été parquettée avec un chêne stratifié de marque Design Parquet pour son côté chaleureux. Des touches de jaune, vert et rouge apportent de la gaieté à la pièce.

Le mobilier de la salle à manger est un héritage : cet ensemble de style années 60 était celui que la propriétaire a connu étant enfant. Elle a fait retapisser les chaises pour leur donner un côté plus contemporain.

L'architecture 

Un escalier sculptural, à la structure légère en acier et emmarchement bois a été choisi par le couple pour monter à l’étage. Le propriétaire a réalisé lui-même le dessin de l’escalier et l’a fait réaliser sur mesure par un serrurier-métallier.

Par JCRA © Intervalle Photo - Découvrez plus de réalisations de bureaux

L’escalier débouche sur une pièce en mezzanine, qui assure les fonctions de bureau et de chambre d’appoint pour les invités de passage. Au besoin, elle peut être isolée par des rideaux. La plupart du temps, cet espace bureau ouvert sert de circulation aux fillettes, car le premier étage leur est consacré. De part et d’autre de la mezzanine s’ouvrent d’ailleurs leurs chambres respectives.

Par JCRA - Découvrez plus de réalisations de chambres d'enfant design

La chambre de Maïwen, 6 ans, a été aménagée avec un mix de mobilier Ikea et de meubles de vide-greniers transformés. Quelques touches de rose et de fuchsia font craquer toutes les petites princesses de cet âge.

Par JCRA © Intervalle Photo - Recherchez plus de photos de chambres d'enfant

Côté mobilier, la chambre de Julia, 9 ans, a été relookée dans le même esprit. Les teintes, quant à elles, conviennent mieux à une demoiselle de cet âge. On retient le pan de mur céladon, la déco pastel en bleu et rose et la parure de lit Liberty. L’étage des fillettes est complété par leur salle de bains.

Par JCRA © Intervalle Photo - Découvrez plus de photos de chambres contemporaines

L’escalier se prolonge vers de second étage consacré à l’espace parental. Lumineuse, la chambre parentale comprend un grand dressing, une coiffeuse et une salle de bains privée. La coiffeuse des années 50 a été chinée par le couple, tandis que le dressing sur mesure a été réalisé par le propriétaire.

De la chambre, on accède à une troisième terrasse qui longe la maison par la face sud et s’élargit à l’ouest sur la façade avant de la maison.

Les propriétaires se plaisent-ils dans leur nouvelle demeure ? « Elle est très agréable à vivre. La circulation est très bien pensée et malgré une maison compacte, on a un vrai sentiment d’espace. Ceci est également lié au fait qu’il y a un très grand sous-sol qui permet d’y stocker beaucoup de chose sans encombrer les espaces de vie », nous ont-ils confié.

Bannière Houzz.fr
Bannière Houzz.fr

Agnès Carpentier pour Houzz

Lire aussi : 

AVANT/APRÈS : UNE CHAMBRE SOUS LES TOITS TRANSFORMÉE POUR FAIRE UNE SURPRISE

AVANT/APRÈS : UN STUDIO DE 37 M² RAFRAÎCHI EN QUELQUES COUPS DE PINCEAU

AVANT/APRÈS : 35 000 EUROS POUR MÉTAMORPHOSER UN DUPLEX